Jour 15 - Aide-toi, le Ciel t'aidera

Préambule. Ce carnet relate les principaux épisodes du premier voyage du navire G-ON, conduit par les capitaines JAN et LACROIX, lors de la pandémie mondiale de Covid-19, officiellement reconnue comme telle par l'OMS, le 11 mars 2020. Il s'appuie sur le détail du quotidien de l'équipe (si possible apporté par ses capitaines, ses lieutenants et son équipage....) Le carnet a pour objectif de retranscrire l'image la plus fidèle de leur GRANDE AVENTURE....


Good Morning G-Oooooooooooonnnnnnnnnnn ! Bon réveil, bon petit-déjeuner, bon plein de vitamines ! Nous sommes le 91ème jour de l'année... il fait beau... Mais un peu frais.... je suis déjà allé chercher le pain et ça caille ! Le soleil s'est levé à 7h29 et nous aurons 4 minutes de plus d'ensoleillement :) Nous fêtons les Benjamin ainsi que les Amos, Babine, Baibine, Benjamine, Bobine, Bottine, Botuline et pour les Bretons Gwion. Proverbe du jour : "Aide-toi, le Ciel t'aidera"..... j'ai rien compris....C'est du genre Do It Yourself ? Je complète notre "Good Morning G-ON" par un dicton : "A la Saint-Benjamin, le mauvais temps prend fin" Mais aussi une citation "Le travail n'épouvante que les âmes faibles" Ne pas oublier de dire que tout va bien tous les matins.... avant ou après le café/thé.... c'est comme on veut ;)  Et dans tous les cas, The Show Must G-ON ! Bonne journée à tous.


Journal de la naturaliste Mona / mardi 31 mars

Pensée écologique du jour : Le confinement, un effet durable ou ponctuel sur l'environnement ?

En raison de l'épidémie, la baisse de l'activité humaine améliore la qualité de l'air et ravit la faune et flore sauvages dans tous les milieux (marins, urbains, ruraux...). Mais ces effets ne seraient pas durables selon les scientifiques. Par exemple, selon le climatologue et glaciologue français Jean Jouzel, rester chez soi ne freinera pas pour autant le réchauffement climatique vu que la baisse des émissions de CO2, gaz à effet de serre, ne produit pas d'effets instantanés et suffisants. Il ne suffit donc pas d'arrêter les émissions de gaz carbonique pour que le réchauffement s'arrête. Après le confinement, ces émissions de CO2 pourraient repartir à la hausse avec les différents plans de relance des gouvernements. Pourtant, lors de son allocution du 12 mars, le Président français Emmanuel Macron a évoqué la nécessité d'interroger notre "modèle de développement" à l'issue de la crise du coronavirus. Promesse en l'air ou réalité ??? Qu'en pensez-vous ??

J’espère bien que cette transition dont on parle tant se mettra en place et que cette crise mondiale pourra nous donner à réfléchir sur l'urgence climatique et environnementale.



Voici une affiche qui tourne et qui me semble tellement essentielle au débat à venir. Il est temps de retrouver de la fraternité et de l'espoir en un monde meilleur en trouvant un compromis entre l'écologie et l'économie et cela commence par chacun d'entre nous, en changeant nos habitudes quotidiennes.

Et comme d'habitude : lavez-vous bien les mains après avoir lu ce mail.

Bonne journée à toute l'équipe !!




Journal de l'ingénieur navigateur Alejandro / mardi 31 mars


→ "Le travail n'épouvante que les âmes faibles"  :  si cela ne les épouvante pas, c'est parce qu'ils n'ont jamais fait une STD sans aucune info et qu'avec des hypothèses, LOOOOOOOOL.. 

Bonne journée everyone!! :) 




Journal du chef de quart Geoffrey / mardi 31 mars


Bonjour à tous,

Tout va bien ici.

La qualité de l'air s'améliore globalement, mais certains pics nous rappellent que les transports ne sont pas la seule source de pollution. Ci-dessous l'indice Citeair de l'agglomération parisienne pour le mois de mars.




La raison ? Des températures plus froide ? Des conditions climatiques locales favorables ? La QAI de nos voisins de l'est ramené chez nous ? Sûrement un peu de tout ça.




Journal de l'ingénieur Comsat / mardi 31 mars


Je partage ici cette Fable de La Fontaine, qui fait écho non seulement au message de Thierry ce matin, mais aussi à la pensée écologique du jour de Mona :)


Le Chartier embourbé

Le Phaëton d’une voiture à foin vis son Char embourbé. Le pauvre homme était loin De tout humain secours. C’était à la campagne

Près d’un certain canton de la basse Bretagne Appellé Quimpercorentin. On sait assez que le destin Adresse là les gens quand il veut qu’on enrage. Dieu nous préserve du voyage. Pour venir au Chartier embourbé dans ces lieux ; Le voilà qui déteste et jure de son mieux. Pestant en sa fureur extrême Tantôt contre les trous, puis contre ses chevaux, Contre son char, contre lui-même. Il invoque à la fin le Dieu dont les travaux Sont si célèbres dans le monde. Hercule, lui dit-il, aide-moi ; si ton dos A porté la machine ronde,

Ton bras peut me tirer d’ici. Sa prière étant faite, il entend dans la nuit Une voix qui lui parle ainsi : Hercule veut qu’on se remue, Puis il aide les gens. Regarde d’où provient L’achoppement qui te retient. Ôte d’autour de chaque roue Ce malheureux mortier, cette maudite boue, Qui jusqu’à l’essieu les enduit. Prend ton pic, et rompt-moi ce caillou qui te nuit. Comble-moi cette ornière. L’as-tu fait ? Oui, dit l’homme. Or bien je vas t’aider, dit la voix ; prends ton fouet. Je l’ai pris. Qu’est-ce ceci ? mon char marche à souhait.

Hercule en soit loué. Lors la voix : Tu vois comme Tes chevaux aisément se sont tiré de là. Aide-toi, le Ciel t’aidera.


Avec une pensée toute particulière pour Capitaine Tsubasa, dont la mission se termine aujourd'hui chez G-ON. Puissent les couleurs chatoyantes du Brésil rayonner avec force et bonheur sur ton chemin !

Copyright © G-ON Tous droits réservés