Le cerf, tantôt sociable, tantôt solitaire

Mis à jour : 5 déc. 2018

Voici le portrait chinois d'un membre de la team G-ON. Mais qui se cache derrière ces réponses ? Toutes les personnes de l'équipe ont joué le jeu, répondant aux vingt mêmes questions. Leurs personnalités singulières se dévoileront-elles au fil des réponses ? Portrait chinois, épisode 2.


Le retour, de René Magritte (1940)

Si tu étais un mot : Éclaircie

Si tu étais une drogue : Le travail ;)

Si tu étais un son : La neige qui crisse sous les pieds.

Si tu étais un juron : Bordel !

Si tu étais une plante, un arbre ou un animal : Le cerf pour son côté tantôt sociable, tantôt solitaire. Je n’aime pas rester statique donc je ne pourrais être du règne végétal et je ne suis pas très à l’aise dans l’eau !

Si tu étais un don de la nature : L’oreille absolue, que je n’ai pas, mais que je travaille très souvent à l’écoute musicale

Si tu étais une faute : Une faute avouée

Si tu étais une citation : "Il n'y a pas de connaissance en dehors de l'Amour. Il n'y a dans l'Amour que de l'inconnaissable." Christian Bobin

Si tu étais une peinture : Le retour, de René Magritte (1940)

Si tu étais une comédie : Pretty Woman, de Garry Marshall (1990). Je suis fou de Julia Roberts 😊



Si tu étais un film dramatique : La vie est belle, de Roberto Benigni (1998)



Si tu étais un nombre : 7 (le chiffre du maillot de l’équipe de hand dans laquelle j’étais gamin...c’est resté)

Si tu étais une couleur : Bleu

Si tu étais un moment de l’année : L’été. Je suis allergique à l’hiver, sauf pour la montagne !

Si tu étais un plat : La Paëlla… mais il y en a tellement, tant je suis gourmand !

Si tu étais un objet du quotidien : La chaussure, mon grand-père était cordonnier. C’est un bel objet de coquetterie.

Si tu étais une fête : La Saint-Valentin, j’ai toujours été un grand romantique !

Si tu étais une émotion : La gratitude.

Si tu étais un personnage de roman : Pierre Servettaz dans Premier de cordée, de Roger Frison-Roche (1941)

Si tu étais une certification : BiodiverCity, pour mon côté très proche de la nature et ma fascination pour la faune sauvage.


[NDLR : Petite vidéo bonus, avec la remise du Grand Prix du Festival de Cannes à Roberto Benigni en 1998, pour son film La vie est belle]


116 vues8 commentaires

Copyright © G-ON Tous droits réservés