Paname, Paname...

Fun Facts n°8. "Paris ! Paris outragé ! Paris brisé ! Paris martyrisé ! Mais Paris libéré !" Et surtout, Paris baptisé, monsieur de Gaulle. La capitale française s'est vu affublée de nombreux surnoms et autres sobriquets, plus ou moins glorieux. De la Cité de l'amour à la Ville Lumière, pour les appellations un brin pédantes, à Ripa ou Pantruche pour les noms plus argotiques. La plus populaire reste Paname, chantée par Léo Ferré ou, si on cherche un exemple un peu moins poussiéreux, par Slimane. Seulement, d'où vient cette désignation ?




Après une courte recherche, l'emploi de Paname ne semble pas avoir une origine avérée et indiscutable. Dans l'incertitude, une hypothèse s'impose logiquement, à savoir le lien avec le Panama, à l'orthographe quasi-identique. Il faut au préalable rappeler que la France est, à la fin du 19e siècle, fortement impliquée dans le percement du Canal de Panama, pour relier les océans Atlantique et Pacifique. Mais Paname est-il une référence au pays ou bien à l'élégant chapeau qui tire son nom dudit pays ? Probablement un peu des deux.


À ma gauche, l'explication la plus élogieuse tient à l'image élégante de la capitale de la mode. Le panama est un couvre-chef en vogue à Paris, importé par les ouvriers du Canal et porté par les Parisiens, et le terme Paname serait donc un hommage à cette ville et ses habitants si "fashionable".


À ma droite, l'explication bien moins flatteuse, avec le scandale de Panama, comme l'explique le journaliste Claude Duneton. 104 députés français ont touché des pots-de-vins de la part de la société française de percement du Canal. Le scandale provoque un sentiment d'indignation contre ces panamistes ou panamitards. Et cette image de requins arrogants et malhonnêtes aurait été reprise en province à l'égard de tous les Parisiens...


Le sobriquet Paname est alors bien péjoratif, mais il perd petit à petit de sa vigueur, et c'est finalement au cours de la Première Guerre Mondiale qu'un revirement complet se fait. Paname devient la ville chérie, et revoir Paname est le rêve ardent et bien illusoire auquel se raccrochent les soldats au front...


Merci Clément pour l'inspiration ;)


12 vues

Copyright © G-ON Tous droits réservés