Cuando vamos a cortar una flor de tu jardin ?

Alejandro nous régale souvent avec ses expressions mexicaines colorées et toujours très à propos. Que n'avions-nous pensé plus tôt à vous en proposer un florilège, grâce à cet article dédié au vocabulaire fleuri du patron, que nous mettrons régulièrement à jour.


El jardin de Hijo

- "Cuando vamos a cortor una flor de tu jardin ?" = "Quand est-ce qu'on coupe une fleur de ton jardin ?"


Non, il ne s'agit pas ici d'une expression de botanique. Point besoin d'avoir un jardin en sa demeure pour entendre Alejandro vous faire cette remarque. Cette question est un reproche direct, celui de ne pas partager assez vos biens, "vos fleurs", avec tous vos collègues.


Quand cette expression arrive à vos oreilles, il est déjà trop tard. Vous êtes dans le viseur du boss autoproclamé, il ne vous lâchera plus. Seule une offrande à la communauté, ou, encore mieux, directement au patron, peut vous sortir de cette situation inconfortable. Merci Hijo, pour ce sens inné du bien collectif ! :p


- "No prendas el boiler si no te vas a meter a bañar" = "N'allume pas la chaudière si tu ne vas pas te doucher"

Voilà bien une expression que les collègues d'Alejandro n'oseront lui piquer, car seul lui, avec son caractère taquin, sait l'utiliser fort à propos. Pour d'autres, ce ne serait pas sans danger d'être mal interprété.


Il s'agit ici de la chaleur toute caliente d'une rencontre torride, mais qui n'aurait pas eu la fin attendue. On pourrait parler d'une conclusion en forme de douche froide, avec le lot de frustration qui l'accompagne, sentiment jamais très plaisant. D'où l'avertissement contenue dans cette expression, voire le reproche, en fonction du timing de son utilisation.


- "Dormimos juntos o qué ?" = "On dort ensemble ou quoi ?"

Comprendre "on se connaît tellement bien qu'on ne se dit plus bonjour ?"


Non, il n'y a rien de salace dans cette expression. Ne vous méprenez pas. Car tôt ou tard, vous entendrez Alejandro vous haranguer de la sorte pour peu que vous ayez eu le malheur de ne pas lui dire bonjour. J'en suis moi-même une victime très régulière. Après tout, il a raison. Les bonnes manières font les bons collègues !


- "Con la mano en la cintura" = "avec la main dans la ceinture"

Comprendre "impudemment, sans honte"


Peut s'utiliser par exemple quand une relation professionnelle refuse d'envoyer un document sans raison valable, ou bien quand il l'envoie incomplet, avec retard, comme si de rien n'était, suscitant colère et mépris chez Alejandro.


- "Fresco como una lechuga" = "Je suis fraîche comme une salade"


Peut s'utiliser par exemple quand, après 10h de vol, un décalage horaire à peine digéré et une soirée de fête, on ne montre le lendemain au travail aucun signe extérieur de fatigue.

90 vues1 commentaire

Copyright © G-ON Tous droits réservés